menu burger
Les bords de Garonne

Histoire de Toulouse et de ses monuments

Les visiteurs ont la possibilité d'explorer de nombreux sites et monuments car la ville possède un riche passé historique.

Sites et monuments

En deux mille ans, Toulouse a été envahie, assiégée, victime de grands incendies, occupée, libérée. Tour à tour siège du royaume des Wisigoths, cité cathare, carrefour du commerce du pastel, berceau de l’aéropostale, capitale de l’aéronautique… autant d’événements qui ont façonné ses rues, ses monuments et l’identité de ses habitants. Remontons ensemble le cours du temps et quelques-uns de ces faits marquants.

Tous les sites et monuments

Sites et monuments Toulouse, l'amphithéâtre romain de Purpan

Des ancêtres toulousains au IIIe siècle avant J. C.

Depuis le IIIe siècle avant Jésus-Christ, les Volques Tectosages peuplent les terres fertiles du fleuve Garonne. En 106 avant Jésus-Christ, Tolosa devient une colonie romaine et prospère grâce aux échanges de marchandises venues de Méditerranée et d’Espagne. Cette passionnante époque antique est mise à l’honneur au musée Saint-Raymond. Dans la Ville rose, les rues Saint-Rome et des Filatiers épousent encore le tracé de l’axe cardo maximus qui reliaient le nord et le sud de la ville, tandis que dans le quartier de Purpan, des vestiges d’un amphithéâtre et de thermes montrent que la brique est déjà intégrée dans les constructions.

Sites et monuments Toulouse, la basilique Saint-Sernin

L’an 250 à l’origine d’une immense basilique

Saturnin, premier évêque chrétien à Toulouse, refuse de participer à un rite païen. Il est saisi et attaché à un taureau qui le traîne dans la ville. Dès le Ve siècle, une basilique est construite au-dessus de la sépulture du martyr, devenue lieu de culte. Au XIe siècle, démarre la construction de l’actuelle basilique Saint-Sernin, un chef-d’œuvre de l’art roman et actuellement l’une des plus grandes églises encore conservées en Europe. La basilique abrite les reliques de saint Saturnin et est une étape dans le pèlerinage des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le Capitole - visitez Toulouse

1189, place au pouvoir des capitouls

Aux XIe et XIIe siècle, la puissante église catholique domine la ville aux côtés des comtes de Toulouse, qui dans le Midi, se sont peu à peu affranchis du lointain pouvoir royal. Mais dès 1156, de riches notables, les capitouls, se regroupent pour représenter les intérêts de la cité. Leur pouvoir municipal est reconnu en 1189 par le comte de Toulouse Raymond V leur permettant ainsi d’administrer la ville jusqu’à la Révolution française. Dès 1190, les capitouls décident de construire une maison commune dont l’architecture et l’organisation des bâtiments évoluent au cours des siècles. C’est aujourd’hui l’emblématique hôtel de ville, appelé Capitole.

Le couvent des Jacobins - visitez Toulouse

1209 et la croisade contre les cathares

En 1208, le pape Innocent III appelle à la croisade pour défaire par la religion cathare qui influence le Languedoc et que l’Église catholique considère comme une hérésie. Le pape envoie également Dominique de Guzmán à Toulouse. En 1215, ce dernier crée une communauté, l’ordre des Prêcheurs. Sous son impulsion, les dominicains font vœu de pauvreté et prêchent le catholicisme auprès de la population locale. Ils s’installent en ville, notamment dans la maison de Pierre Seilhan. L’ordre prend de plus en plus d’importance : en 1229, il décide de construire le couvent des Jacobins. L’édifice est agrandi à plusieurs reprises avant d’être achevé en 1341.

Visiter Toulouse, la basilique Notre-Dame de la Daurade

Le terrible incendie de 1463

Une boulangerie prend feu rue Maletache en plein cœur de la ville et du quartier commerçant. L’incendie se propage très vite avec le vent d’autan et fait rage pendant douze jours, ravageant des milliers de maisons à pans de bois. La ville renaît peu à peu de ses cendres et pour empêcher de nouveaux incendies, privilégie la brique dans la reconstruction. En 1672, le quartier Saint-Michel subit aussi un incendie. La Vierge noire, protectrice des maux de la ville, est sortie de la basilique Notre-Dame-de-la-Daurade et défile dans les rues pour tenter de mettre fin aux flammes.

L'hôtel d'Assézat - visitez Toulouse

Une ville prospère au XVIe siècle

À la Renaissance, Toulouse s’enrichit grâce au commerce du pastel, une plante dont les feuilles broyées produisent un pigment bleu pour la teinture des textiles. Les marchands fortunés et les capitouls construisent des hôtels particuliers symboles de leur réussite : l’hôtel de Boysson-Cheverry (Ostal d’Occitania), l’hôtel d’Assézat, l’hôtel Dahus...

Les capitouls souhaitent également mieux protéger les archives municipales et font construire au XVIe siècle une tour reliée au Capitole. Le donjon du Capitole abrite aujourd’hui l’office de tourisme. Enfin, c’est en 1544 que débute la construction du pont Neuf, même si les habitants n’ont pas pu le traverser avant son achèvement en 1632.

Le canal du Midi à Toulouse

1667 : le canal du Midi, une idée de génie

Le canal du Midi est une voie d’eau qui relie Toulouse à la mer Méditerranée depuis plus de 300 ans. Pierre Paul Riquet en est le concepteur. Au XVIIe siècle, il parvient à convaincre Louis XIV de le laisser creuser un canal dans le sud de la France pour faciliter la circulation des marchandises. Il a l’idée de capter l’eau ruisselant de la montagne Noire dans un lac artificiel avant de la redistribuer dans le canal. Le projet est titanesque : Pierre-Paul Riquet emploie des dizaines de milliers d’ouvriers. En 1681, le canal est inauguré mais sans son génial inventeur, mort l’année précédente. Sa dépouille repose en paix dans la cathédrale Saint-Étienne, tandis que les bateaux continuent de sillonner son canal.

Visiter Toulouse, l'histoire de l'aventure aéronautique

Les années 1920 et la ligne aéropostale

À la fin de la première guerre mondiale, Latécoère installe sur le site de Montaudran son entreprise dédiée au transport de courrier par avion. En 1927, elle devient la Compagnie Générale Aéropostale et engage des pilotes qui multiplient les exploits aériens : en 1927, Mermoz et son copilote Négrin décollent de Toulouse et atteignent sans escale le Sénégal ; en 1928, Mermoz effectue un vol de nuit jusqu’à Buenos Aires ; en 1930, il atteint Santiago du Chili en compagnie de Dabry et Gimié. En 1933, L’Aéropostale fusionne avec d’autres compagnies et devient la compagnie Air France. Sur la désormais mythique Piste des géants, l’aventure de ces pionniers de l’aviation est racontée dans un musée qui leur est entièrement dédié.

Visiter Toulouse, usines d'assemblage des Airbus

Années 1900 et 2000, la suite de l’aventure scientifique

Toulouse développe une activité industrielle et aéronautique : en 1955, la Caravelle, premier avion de ligne à réaction, vole pour la première fois à Toulouse. Le Concorde décolle à son tour en 1969. En 1970, Airbus installe des usines à Blagnac et assemble en suivant son premier avion, l’A300. En 2005, c’est au tour de l’A380 de décoller dans le ciel toulousain. En 1968, le CNES, Centre national des études spatiales, s’installe à Toulouse et propulse la Ville rose au cœur des grandes missions spatiales.
Forte de son identité innovante, Toulouse n’en oublie pas moins les visiteurs qui peuvent éveiller leur curiosité scientifique dans des sites touristiques inédits.