Vous êtes ici

Incontournable

Les Hôtels particuliersun petit palais en ville

À la Renaissance, la ville, enrichie par le commerce du pastel, voit fleurir de somptueuses demeures. L'époque classique a aussi profondément laissé son empreinte sur des hôtels particuliers, souvent construits par les parlementaires.

Aujourd'hui, on en dénombre près d'une centaine, dont les façades se dévoileront à votre regard lors de vos balades.

 

Hôtel particulier à Toulouse

Hôtels pasteliers et parlementaires

Aux XVe et XVIe siècles, la demande croissante pour la teinture bleue et le succès du pastel incitent quelques commerçants à développer cette activité. Des négociants toulousains impulsent le transport des coques (boules séchées de feuilles de pastel écrasées) via des routes du pastel, implantent des comptoirs de commerce partout en Occident et créent un marché du pastel à Toulouse.

Toulouse devient alors la plate-forme de ce commerce. Cet âge d'or du pastel perdure jusqu'au milieu du XVIe siècle. Il permet aux riches commerçants toulousains de construire de somptueux hôtels particuliers et d'embellir la cité. Les nobles parlementaires ont naturellement perpétué la construction de ces petits palais.

Les hôtels particuliers se repèrent en levant les yeux au ciel. En effet, une petite tour permet de repérer ces édifices. Les propriétaires en faisaient le symbole de leur réussite sociale et de leur richesse.

Beaucoup d'hôtel particuliers sont aujourd'hui encore des demeures privées. Souvent la porte est ouverte, sinon il faut être accompagné d'un guide.
L'office de tourisme propose plusieurs visites guidées qui permettent d'entrer dans la cour de ces hôtels : "Saint-Rome et ses hôtels un peu particuliers" et "Petit tour dans les cours".
Consultez notre programme pour préparer votre visite !

Atelier teinture de pastel

Pays de cocagne

Toulouse a connu son siècle d'or de 1463 à 1560. Cette époque de la Renaissance enrichit la ville et la transforme en véritable carrefour du commerce du pastel.

La plante du pastel a longtemps été cultivée en Occident. La récolte des feuilles, leur broyage et pétrissage permettent de former des coques, ou cocagnes, d'où se dégage une teinte bleue utilisée pour colorer les textiles.
Le climat et la terre du Midi-Toulousain étaient particulièrement propices à sa culture. Un triangle de culture se dessine entre les villes d'Albi, de Toulouse et de Carcassonne et le dote du surnom de pays de cocagne.

Le déclin du pastel s'annonce avec l'arrivée de l'indigo en Occident. Il concurrencera bientôt le pastel et signifiera son abandon.

 

Idéeparcours

Hôtel d'Assézat - Place d'Assézat
Hôtel des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem - 32 rue de la Dalbade
Hôtel de Clary - dit "de Pierre" - 25 rue de la Dalbade
Hôtel du Vieux-Raisin - 36 rue du Languedoc
Hôtel Dahus - 9 rue Ozenne

Hôtel d'Ulmo
Hôtel du Vieux-Raisin
Rue Saint-Rome

Réservezvos activités