J’enfile mes baskets avec Patricia Milan | Toulouse Tourisme
Vous êtes ici
Dominique Viet
Suivez le guide

J’enfile mes baskets avecPatricia Milan

Patricia Milan est guide à l’office de tourisme depuis 5 ans. À 63 ans, elle arpente les rues de la ville avec passion et curiosité. Elle est toujours à la recherche des indices laissés par le passé et aime faire partager à ses visiteurs, la vie quotidienne des Toulousains de l’époque romaine à nos jours.

Suivez le guide !

D’où viens-tu ?

Je suis née à Paris, j’ai passé une partie de mon enfance entre la capitale et un hameau des Hautes-Pyrénées et j’ai choisi de vivre à Toulouse… Il y a déjà presque 40 ans !

Comment as-tu atterri à Toulouse ?

Je suis littéralement "tombée amoureuse" de Toulouse un soir d’été en me promenant sur les bords de la Garonne. Le soleil embrassait la brique, lui donnant cette couleur d’un rose doré si particulier et c’est ce jour-là que j’ai décidé de m’y installer (pour tout dire, j’étais aussi tombée amoureuse d’un Toulousain...).

Pourquoi as-tu choisi le métier de guide ?

Il m’a fallu attendre de nombreuses années avant de pouvoir réaliser ce rêve très cher à mon cœur : entamer des études de Guide Conférencière. J’étais déjà depuis fort longtemps un « rat de musée » et je suivais régulièrement des visites guidées en France et à l’étranger, lors de mes voyages, car j’ai longtemps travaillé dans le tourisme et l’aérien. Et je me disais : « Un jour… Oui, un jour, tu réaliseras ce rêve ». Et puis, cette chance est enfin arrivée.
Dans le dictionnaire, on peut lire qu’un Guide est "une personne qui montre le chemin". Aider mes contemporains à replacer leur propre histoire dans l’Histoire est sans doute une de mes motivations principales pour exercer ce métier. Il y a tant à apprendre de notre passé pour nous donner des pistes de compréhension pour l’avenir.

En trois mots, comment décrirais-tu ton métier ?

C’est un des plus beaux métiers du monde ! Il demande de se réinventer, de se remettre en question, de s’adapter aux différents publics, situations, changements. Un guidage n’est jamais tout à fait le même selon les circonstances et elles sont chaque jour différentes. C’est aussi pour cela que c’est un métier de passion et passionnant. Partager ses connaissances avec les autres, c’est un grand bonheur.

I love my guide - Patricia Milan

En visite

Une anecdote drôle à partager avec nous ?
Plus qu’une simple anecdote, il y a toutes les remarques et les questions des visiteurs durant le guidage. Celles des enfants qui sont parfois fort surprenantes car ils ont un regard sur les choses à leur mesure, et celles des adultes, qui sont souvent désarmantes : « Sont-ce bien les reliques de Saint-Sernin dans le reliquaire ? », « Combien de briques a-t-il fallu pour construire le couvent des Jacobins ? ». Un jour, il y a eu cette dame qui avait coincé le talon aiguille de sa chaussure entre deux pavés et n’arrivait plus à se dégager ; un autre, ce Monsieur-Je-Sais-Tout à qui son épouse ne cessait de répéter : « Tais-toi Raymond et laisses parler la guide ! ». Oui, les publics ennuyeux sont rares et c’est aussi ce qui rend le guidage passionnant : l’échange entre les visiteurs et le guide.

Complète la phrase : "Tu ne peux pas repartir de Toulouse sans avoir vu..."
La basilique Saint-Sernin parce que c’est la plus grande église de style roman en France et qu’il y règne une belle atmosphère ; le couvent des Jacobins parce que son style gothique méridional est très original et méconnu ; l’hôtel particulier d’Assézat qui évoque les riches années de la culture oubliée du pastel ; les bords de la Garonne parce que c’est ce fleuve qui est à l’origine de la construction de la ville et qu’il fait bon s’y promener.

Si tu avais à "vivre" un moment historique toulousain, lequel choisirais-tu ?
Difficile de choisir, il y en a tant ! Toutefois, j’aurai aimé vivre durant le 11ème ou 12ème siècle, juste avant la Croisade contre les Cathares, quand la ville sortit de ses remparts pour construire la basilique et le bourg Saint-Sernin, pour son fourmillement culturel et intellectuel à cette époque quand les troubadours parlaient de l’amour courtois, où elle était ouverte à toutes les religions et idéologies, et qu’en somme, il faisait bon vivre en terre occitane dans l’harmonie, la bienveillance et la paix.

I lovemy guide

I love my guide est une opération lancée par l'office de tourisme de Toulouse pour vous faire connaitre notre équipe des guides conférenciers.
Par thématique, par quartier, les guides vous amènent découvrir la ville, ses monuments, ses histoires mais aussi ses anecdotes. Et toujours avec le sourire !

Pour retrouvez nos guides et partager avec eux la passion de Toulouse, demandez le programme des nos visites :

visites guidées

I love my guide conférencier #visiteztoulouse

demandezle programme !