Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site. Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

Toulouse ville bleue, de la terre au ciel

Toulouse pourrait se contenter de voir la vie en rose, mais elle a souvent préféré voir la vie en bleu. Bleu comme la couleur du pastel à la Renaissance, bleu comme la couleur du ciel à bord d'un Airbus, bleu comme le Terradôme à la Cité de l'espace.

Le pastel, qu'es-aco ?

Toulouse a connu son âge d’or à l'époque de la Renaissance. Durant 150 ans,  la ville s'enrichit et se transforme en véritable carrefour de commerce. On exporte par voie d’eau ou voie terrestre une teinture bleue élaborée à partir d’une plante, le pastel, qui répond au doux nom latin d’Ysatis tinctoria.
Le climat et la terre du Midi Toulousain étant particulièrement propices à son développement, un triangle de culture se dessine entre les villes d’Albi, de Toulouse et de Carcassonne. La récolte des feuilles, leur broyage et pétrissage permettent de former des coques, ou cocagnes, d’où est extraite la teinture utilisée pour colorer les draps. Le pays de Cocagne est né.
Le bleu est rare et l’Occident s’en pare. Le roi de France change la pourpre royale pour le bleu, réservant cette couleur à la noblesse. Ne dit-on pas depuis, qu’elle est de sang bleu ? La demande croissante pour cette teinture et le succès du pastel incitent quelques commerçants à se lancer dans cette activité. Des négociants toulousains impulsent le commerce des coques, implantent des comptoirs partout en Occident, et Toulouse devient alors la plate-forme de ce commerce.
Cet âge d’or changea radicalement la physionomie de Toulouse.  De riches commerçants firent appel aux plus célèbres architectes afin de construire de somptueux hôtels particuliers et d’embellir la cité. Au hasard de vos promenades, découvrez les demeures des marchands pasteliers tels l’hôtel d’Assézat ou l’hôtel de Bernuy, les plus célèbres.

Du pastel à l'A380, Toulouse terre de richesses.

L'aventure aéronautique

Tout commence en 1890 avec Clément Ader, natif de Muret, au sud de Toulouse. Après avoir longuement observé les oiseaux, il construit un planeur de huit mètres en bois-toile, avec des plumes d’oie. Il officialise la création de son appareil qu’il nomme « avion » et organise un premier essai devant toute la presse dans le parc du château d’Armainvilliers, en Seine-et-Marne. Il parvient à faire décoller son « Éole » sur 50 mètres... l’aventure aéronautique peut commencer...
La Première Guerre mondiale donne l’impulsion et les premières liaisons aériennes postales sont créées. Pierre-Georges Latécoère, qui avait installé son usine de production de wagons et ses ateliers mécaniques à Toulouse, près du Pont-des-Demoiselles, voit son entreprise prospérer et fournit du matériel de guerre à l’État. En 1917, Latécoère propose au ministère de développer une activité aéronautique. Pour construire ses avions, il s’entoure des meilleurs ingénieurs, comme Dewoitine et Voisin, capables de réaliser de telles machines en série.
Après la guerre, le temps de la reconversion est venu. L’idée est de traverser les océans et les continents pour acheminer le courrier postal. De grands aviateurs participent à l’aventure. Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry marquent à jamais l’épopée de l’Aéropostale.
Depuis 1970, Airbus, filiale du groupe EADS, a repris le flambeau. De nombreux avions mythiques - Caravelle, Concorde, A380 - sont sortis des chaînes d’assemblage toulousaines. Pour tout savoir sur les défis permanents rencontrés par Airbus, Let's Visit Airbus propose 3 circuits pour une visite guidée originale et attractive.
Les projets de valorisation de ce patrimoine industriel se concrétisent avec le projet de Montaudran Aerospace. Il est conçu autour de la mythique piste de l’Aéropostale à Montaudran, d’où décollèrent Latécoère, Mermoz et Saint-Exupéry, et où se déroulèrent les vols d’essai d’Air France jusqu’aux années 2000. Ce site s’inscrit dans la dynamique du pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley. Ce lieu va également rassembler les acteurs publics et privés de la recherche et de l’innovation. Trois thématiques sont abordées : aéronautique, spatial et systèmes embarqués.

L’aventure aéronautique

Envolée vers l'espace

Depuis 1997, Toulouse rivalise avec d’autres parcs technologiques dédiés à l’espace et la conquête spatiale avec la création du parc à thème de la Cité de l’espace. L’aventure spatiale vous attend.
Explorez l'espace de manière inédite et percez tous les secrets de l'univers. Avec le cinéma sur écran géant IMAX et le planétarium, plongez dans l'image et devenez le passager privilégié d'un voyage aux confins du cosmos : immersion totale garantie !
Le parc de 4 ha permet de découvrir la réplique grandeur nature de la fusée Ariane 5 (53 mètres de haut), du vaisseau Soyouz et du satellite d'observation de la terre ERS2. Vous pouvez pénétrer à bord de la station spatiale Mir avec tous ses équipements et vous imaginer astronaute.
L'Astrojump met au défi vos capacités physiques en testant votre sens de l'équilibre, en défiant la gravité. Sauriez-vous marcher sur la Lune et sur la planète Mars ?
La Cité de l'espace est également dotée de nombreuses expositions, souvent interactives, présentant les grands principes de l'univers et la manière dont l'Homme met en application ses connaissances.
Les enfants ne sont pas oubliés : la base des enfants propose de construire une fusée et de la faire décoller, le Stellarium s’anime de deux spectacles adaptés, ils trouveront leur bonheur dans la boutique du hall d’accueil.

Envolée vers l’espace